Système d’alarme à Bruxelles : le point sur les mesures de sécurité électroniques contre les cambriolages

Vous avez été victime d’un cambriolage ou plusieurs voisins l’ont été. Vous voulez protéger vos biens et surtout votre famille grâce à une alarme. Que devez-vous savoir avant de réaliser cette installation et avant de choisir un modèle ?

Quelles sont vos obligations lorsque vous installez une alarme ?

  • L’installation de votre système de sécurité doit être faite par un installateur agréé. Si vous décidiez, malgré tout, de réaliser l’installation vous-même, elle doit être vérifiée par un professionnel
  • Vous devez prévenir votre police locale dans les 5 jours après l’installation et fournir les coordonnées d’au moins une personne de contact
  • Vous devez disposer d’un contrat et d’un livret d’entretien sur place.

Inconvénients ?

  1. On reproche souvent aux alarmes leur prix important.  Il s’agit en effet d’un investissement qui peut être conséquent mais qui est aussi, bien souvent, une précaution supplémentaire importante pour votre sécurité et celle de vos biens. Attention, installer une alarme doit s’accompagner de mesures architecturales (portes sécurisées, judas, entrebâilleurs, coffre-fort, etc.) et d’organisation logiques (cacher ses valeurs, vider sa boîte aux lettres, donner l’impression d’une présence constante, etc.)
  2. Le risque de fausse alerte. C’est un fait les alarmes s’activent parfois de manière intempestive. Avec pour conséquence qu’on s’inquiète de moins en moins du déclenchement d’un avertissement sonore. Cela compromet quelque peu l’efficacité du système.

Fonctionnement d’une alarme

Une alarme se compose :

  • De plusieurs détecteurs
  • D’une centrale
  • D’un mécanisme de mise en marche
  • D’une sirène (signal sonore) et/ou d’un signal visuel

Et, éventuellement, d’un transmetteur téléphonique qui envoie un signal à une entreprise spécialisée, au bureau de Police ou à une personne désignée en cas de déclenchement.

  1. Les détecteurs

Ils fonctionnent :

  • Par contacts magnétiques : le détecteur réagit à l’ouverture des portes ou des vitres
  • Grâce à la détection de bris de vitre : un boîtier est posé sur les vitres et réagit en cas de bris.

Ces deux systèmes ont pour inconvénient le prix élevé de leur installation. On peut choisir, si c’est un problème, d’utiliser des détecteurs volumétriques :

  • Ultrason et radar : ils réagissent lorsque quelqu’un entre dans la zone et modifie les ondes
  • Infrarouge passif : détecte les déplacements d’une personne dans différentes zones de la maison
  1. La centrale

C’est le cœur du système qui reçoit les alertes des détecteurs. En cas de coupure d’alimentation, elle a une autonomie de 2 jours. Elle est mise en marche grâce à une clef ou un code. En cas d’intrusion, elle indique où celle-ci a eu lieu.

  1. L’alarme

Elle s’entend à l’intérieur ou à l’extérieur. Dans certaines communes les alarmes extérieures sont interdites. Elle peut être complétée par un flash.

  1. Le transmetteur téléphonique

Vous devez déterminer avec