Votre système d’alarme de la maison devant la loi

Vous désirez protéger votre domicile contre les effractions et envisagez faire installer une alarme bientôt. Vous avez le choix entre différents types de systèmes pour ce faire, mais saviez-vous que vous avez quelques règles à respecter ?

Pour bien communiquer avec les fournisseurs, voici quelques éléments qu’il est utile de connaître au moment de la prise de contact.

L’installation, le fonctionnement, l’entretien de l’alarme

Selon le système choisi, votre installation sera déclarée à la police par vos soins ou par le fournisseur.

Les durées de sonnerie extérieure doivent respecter certaines normes, de même que l’accompagnement de signal lumineux visible depuis la voie publique : un professionnel pourra vous informer sur les types de systèmes existants.

L’entretien annuel de votre système d’alarme est la responsabilité de l’utilisateur : c’est à dire vous. Votre fournisseur a-t-il un service après-vente à vous proposer ? La documentation existe-t-elle pour le matériel que l’on vous propose ? Renseignez-vous.

Consultez la législation relative sur le site du Moniteur belge.

Petit truc : pour un système optimisé, pensez également au fait que l’assurance vol est souvent moins chère pour les utilisateurs de systèmes de qualité. Lisez à ce sujet la documentation sur le label Incert.

Enfin, en termes de droits, sachez que vous bénéficier d’une réduction d’impôts pour la sécurisation de votre foyer. Pour plus d’infos, visitez le site du SPF Finances. Vous y verrez les solutions proposées selon que vous êtes locataire ou propriétaire, et selon le type d’habitation.

Quoiqu’il en soit, demandez toujours un conseil gratuit aux professionnels. Ce sont les mieux informés des droits et devoirs qui accompagnent leur service et leurs produits.