Peut-on pirater votre caméra de surveillance ?

La réponse est oui ! Jusqu’il y a peu, il vous était possible de voir les images filmées par des milliers de caméras de la marque TRENDnet. Récit de cette faille de sécurité et conseils pour se protéger.
Grosse frayeur en 2012 pour la marque TRENDnet ! Les images de ses caméras de surveillance étaient accessibles par tout un chacun via des liens internet. La marque a rectifié le tir par une mise à jour du logiciel incriminé. Mais, un an plus tard, des hackers ont publié une liste de caméras toujours accessibles. En cause : tous les clients n’avaient pas mis à jour leur logiciel pour supprimer la faille du système.

Quelles solutions ?

Il est donc tout à fait possible de s’introduire dans la vie privée des autres. Ou même de pirater votre système de vidéosurveillance pour cambrioler votre habitation.
Introduisez les mots piratage et caméra ou vidéosurveillance dans un moteur de recherche sur internet. Vous trouverez, en quelques clics, des astuces pour devenir un hacker !
Préférez les technologies filaires plutôt que hertziennes afin de vous prémunir des brouillages d’ondes et autres interventions malveillantes. Renseignez-vous sur les systèmes de cryptage des données. Les caméras de surveillance IP en possèdent un d’office. Si vous êtes une entreprise, placez vos caméras sur un réseau privé. Et mettez vos serveurs informatiques, à l’abri, dans un local sécurisé.
Evitez également les systèmes de webcam, très exposés sur la toile. Nombre de hackers ont en effet réussi à se connecter à des webcam, même éteintes. Et, bien entendu, placez vos caméras en des lieux difficiles d’accès afin qu’elles ne soient pas neutralisées « à l’ancienne ».

Et vos alarmes ?
L’alarme filaire semble plus difficile à pirater que l’alarme sans fil. Les cambrioleurs peuvent en effet détecter les fréquences utilisées par l’alarme et les brouiller. Néanmoins, certaines alarmes sans fil proposent une sécurité anti-brouillage.